Jacob Salem

Jacob Salem

01 Jul 2017

Détails

Horaires : 21h00

Pour clôturer cette belle saison, quoi de mieux que de partir au soleil avec de la musique venue du soleil et d’horizons lointains et variés ? L’Undertown vous propose donc un voyage musical avec un artiste prometteur et envoutant : Jacob Salem

Originaire du Burkina Faso, «pays des hommes intègres», situé au cœur de l’Afrique de l’Ouest, JACOB SALEM est un musicien atypique qui compose depuis 1982 et chante principalement en Mooré, la langue de l’ethnie majoritaire mossi dont il est issu.
Enfant, il était serviteur du Mogho Naaba, plus haute autorité traditionnelle du royaume mossi au Burkina Faso, il n’ira pas à l’école.

Adolescent découvrant le blues, la soul et le rock, il joue de la guitarre en cachette, délaissant la stricte éducation traditionnelle des serviteurs du roi, il finira par quitter la cour royale à 19 ans.
Jacob Salem n’abandonne pas le bagage acquis dans son enfance pour autant : une éducation raffinée propre à la culture mossi où trônent la musique, l’histoire et le récit.

L’artiste aux allures de boxeur au grand coeur se fait remarquer sur la scène burkinabè pour son style unique et sans concession. Ses textes narrent des évènements vus et entendus à la cour, des grandes épopées mossi aux galères quotidiennes du peuple du Faso.

En 2013, au détour d’une jam session à Ouagadougou, la rencontre entre Jacob Salem et André Somkieta Courbat, guitariste anglo-suisse, marque un tournant pour les deux artistes. Leur étroite collabaoration permet à Jacob de trouver en studio le son qu’il cherchait et à André de mettre son expérience au service d’une musique qui l’attire. Enregistrées entre le Burkina et la Suisse, les compositions originales se finalisent au mythique studio londonnien Abbey Road (The Beatles, Pink Floyd, Radiohead). L’album sortira en septembre 2017.

Ainsi, dans l’album «Nanluli»,les cultures se mêlent pour un résultat remarquable. On visite les racines de Jacob ainsi que ses inspirations de musique anglo-saxonne. On plonge aussi dans les influences rock-blues d’André teintées de ses découvertes africaines.

Des musiciens de haut niveau se sont joints au projet : Thierry Nydegger, grand professionnel de la basse, compagnon d’André Courbat dans plusieurs formations (et partenaire de voyages à moto), Chris Richard l’un des meilleurs batteurs en Suisse (ex-Krokus). Ils rejoignent Dabouko, percussionniste No 1 à Ouaga et les choristes Eunice et Catherine de Ouagadougou.

Un band multi-culturel, une musique intemporelle et touchante dont les refrains restent en tête. JACOB SALEM, le roi du Rock mossi, avec sa guitare et sa voix au timbre brut et naturel, à l’intensité puissante et bien maitrisée, sera sans doute l’une des révélations africaines du 21ème Siècle.

De la cour royale au studio des légendes du rock, en passant par les clubs ouagalais, le parcours hors du commun de Jacob Salem fait de lui l’ambassadeur d’une culture ancestrale revisitée, le roi du rock mossi. De par ses textes riches en symbolisme et en images, ses mélodies et ses rythmes envoûtants qui rappellent les origines africaines des musiques Blues, Jazz, Rock, R’N’B, la musique de JACOB SALEM ne se raconte pas. Elle se vit.

+Guest

Portes : 21h
Prix : 10.-